Les 6 pires aliments à consommer pour votre santé

Les 6 pires aliments à consommer pour votre santé

Les aliments que nous ingérons chaque jour ont un impact considérable sur notre corps. Voici 6 aliments surprenants à éviter pour demeurer en bonne santé.

Les bagels ont un index glycémique très élevé et font monter l’inflammation dans le corps, ce qui accélère le vieillissement et les imperfections de la peau. Un bagel contient à lui seul de deux à trois portions de glucides et est donc un aliment très riche à éviter.

Substitut: Un muffin anglais ou une tranche de pain intégral avec du beurre d’arachide.

La margarine

La margarine se vante d’être une alternative plus santé que le beurre, mais il n’en est rien. La margarine est très riche en gras trans et fait augmenter le niveau de cholestérol dans le sang. Il est préférable de choisir les gras riches en oméga-3 et le beurre.

Substitut: Prenez l’habitude de lire les informations nutritionnelles sur vos aliments et choisissez ceux qui sont préparés avec du beurre et non de la margarine.

Le maïs éclaté au micro-ondes

Seulement trois tasses de maïs éclaté en sachet (ou 3 cuillérées à soupe de grains) contiennent entre quatre et cinq grammes de gras trans. La plupart d’entre nous mange de deux à trois fois cette quantité devant un film. Il est donc facile de manger entre huit et douze grammes de gras trans en quelques minutes seulement!

Les sachets de maïs que l’on trouve sur le marché contiennent aussi des carcinogènes, des radicaux libres cancérigènes.

Substitut: achetez plutôt du maïs nature auquel vous ajouterez vous-même du beurre fondu et du seul en beaucoup plus petite quantité.

Les édulcorants artificiels

Les sucres artificiels comme la saccharine, l’aspartame et le sucralose ne contiennent peut-être pas de calories, mais sont tout de même très néfastes pour la santé. Les chercheurs ont en effet trouvé des corrélations directes entre les sucres artificiels et l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires.

Substitut: Choisissez plutôt les sucres naturels comme le sirop d’érable ou le miel.

Les viandes transformées

Les viandes transformées incluent les saucisses, le bacon et, aussi, les jambons et autres viandes que l’on utilise quotidiennement dans nos boîtes à lunch. Les viandes transformées contiennent quatre fois plus de sodium et 50% plus de nitrates que les viandes non transformées. Elles jouent donc un rôle important dans le développement des maladies cardiovasculaires et des cancers.

Substitut: Pour vos sandwichs, privilégiez les oeufs les légumes ou les viandes non transformées comme un reste de poulet ou de boeuf, par exemple.

Les repas congelés

Ils peuvent être de bons dépanneurs, mais les repas congelés n’offrent que très peu de valeurs nutritives. Ils sont aussi très riches en gras, en sodium et en calories vides. Méfiez-vous aussi des repas congelés qui se vantent d’être faibles en gras. Ils contiennent beaucoup d’aliments transformés, de sel et d’additifs chimiques qui ne sont pas très bons pour votre santé.

Substitut: Cuisinez plutôt vous-mêmes vos repas et congelez-les individuellement pour les décongeler une fois que vous serez pressé par le temps.

À la Découverte de l’Inde

À la Découverte de l’Inde

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Ah, le voyage en Inde ! Combien d’écrivains et de grands voyageurs, célèbres ou anonymes, en ont rêvé? Parce qu’au-delà de l’extraordinaire patrimoine culturel et de l’incroyable présence humaine, l’Inde, c’est le pays du Sacré et du merveilleux, de la joyeuse pagaille permanente. Dans ce pays à la fois terriblement beau et profondément déconcertant, un voyage en Inde vous étonnera et vous dépaysera au sens fort du terme… Et vous invitera à revenir, encore et encore !

Géographie

Baignée par la Mer d’Oman et le Golfe du Bengale, l’Inde est une immense péninsule lovée entre la Birmanie et le Pakistan et au relief très varié : chaîne himalayenne au nord, désert du Thar à l’ouest, plaines vallonnées le long du Gange, plateau du Deccan au Sud.
S’étendant sur 3200 km du nord au sud et frontalière du Pakistan et de la Chine, du Népal et du Bhoutan, du Bengladesh et de la Birmanie, l’Inde forme en quelque sorte la frontière entre le Moyen-Orient et l’Asie du Sud-Est.

Population – Langue en Inde

Avec plus d’un milliard d’habitants, l’Inde est aujourd’hui le deuxième Etat le plus peuplé. Le pays est essentiellement rural (à 75 %) et plus de 700 000 villages sont à ce jour répertoriés. Toutefois, il existe aussi dans le pays quelques mégalopoles surpeuplées, telles que Delhi, Bombay, Madras ou Calcutta.
Si l’Inde est considérée comme une mosaïque de peuples et de langues, il existe quand même une langue majoritaire : l’hindi. 18 langues officielles et plus de 1 600 dialectes dérivés ont été comptabilisés.
Pratiqué par une minorité, l’anglais est fortement utilisé, y compris entre les indiens eux-mêmes.

Religion en Inde

Plus de 80 % des indiens sont hindous. Plus qu’une religion, l’hindouisme est aussi un système socio-religieux au sein duquel la société est divisée en communautés héréditaires et hiérarchisées : les castes. On trouve aussi des musulmans (12 %), chrétiens (3 %), sikhs, bouddhistes, jaïns, parsis et juifs.

Calendrier des fêtes et jours fériés en Inde

Fêtes nationales :
26 janvier : la Fête de la République donne lieu à d’importantes manifestations. A Delhi, défilé militaire à Rajpath avec présence d’éléphants.
15 août : Jour de l’Indépendance.

Le calendrier religieux indien est rempli de cérémonies et festivals hauts en couleurs, dont les dates varient en fonction de la lune. Que l’atmosphère soit au recueillement ou à l’exubérance, ces fêtes sont un spectacle merveilleux et l’occasion de rencontres étonnantes. En voici quelques-unes, parmi les plus connues :
Diwali ou Deepavali (nouvelle lune d’octobre ou de novembre) : la fête des lumières, qui puise ses origines dans le Ramayana, est l’une des plus populaires et des plus joyeuses. Elle célèbre le retour d’exil de Rama et est dédiée à Lakshmi, Kali et Krishna. Elle marque aussi le Nouvel An jaïn.
Foire de Pushkar (pleine lune de novembre) : la plus célèbre foire aux chameaux du Rajasthan, avec celle de Nagaur.
Onam (août / septembre) : la plus grande fête du Kerala, célèbre pour ses courses de bateaux-serpents sur les backwaters d’Allepey.
Pongal (janvier) : le festival des moissons dans le Tamil Nadu, particulièrement animé à Madurai.
Festival d’Hemis (juin / juillet) : grande fête religieuse au Ladakh, où les costumes d’apparat sont de toute beauté.
Mais aussi… La fête des éléphants à Jaipur (mars), le festival du désert à Jaisalmer (janvier / février), la fête de Gangaur, déesse de l’abondance, à Udaipur (mars / avril), les concerts et spectacles de Barata-Natyam à Madras (décembre / janvier) ou bien encore les Tsechus traditionnels au Bhoutan (printemps et automne).

Us et coutumes en Inde

Evitez de serrer la main de votre interlocuteur et saluez de préférence en joignant les mains sous le menton et en baissant la tête, le tout accompagné d’un Namasté ou Namaskar (plus formel). Les Indiens manifestent généralement leur approbation par un dodelinement de la tête, qui peut être pris au premier abord pour un non… Mais vous apprendrez vite à déchiffrer les multiples nuances que ce simple geste peut en réalité comporter ! Pour ne pas heurter la sensibilité des Indiens, souvent très pudiques, veillez à garder une certaine retenue et un comportement décent lorsque vous êtes en couple.
Sachez aussi que depuis le 1er octobre 2008 il est interdit de fumer dans les lieux publics en Inde, sous peine d’amende.
Enfin, si la mendicité reste très présente en Inde et peut légitimement choquer, évitez de donner de l’argent, même discrètement, notamment aux enfants, car vous risquez de provoquer un attroupement ou de participer, involontairement, à l’exploitation de la misère des rues par certains individus sans scrupules.

Photographie

L’Inde est un pays incroyablement photogénique, où les gens ne voient généralement pas d’inconvénient à se laisser photographier. Veillez néanmoins à leur demander au préalable, en particulier aux femmes et aux religieux (attention notamment aux sâdhus, qui prennent volontiers la pose… mais moyennant quelques roupies).
A noter également qu’une taxe sur le matériel photo et vidéo est souvent demandée à l’entrée des monuments et principaux sites touristiques ; son montant (à régler en devise locale) est généralement compris entre 1 et 2 € mais peut, dans certains cas, atteindre 5 voire 10 €, selon le matériel dont vous disposez et le site visité.

Cuisine en Inde

Si l’on pense d’abord au curry, la base de la nourriture indienne est en fait constituée de deux types de céréales : au Nord, le blé, et au Sud, le riz. Dans le Nord, le blé est utilisé pour la confection des galettes qui accompagnent les tandooris (viandes ou poissons cuits dans un petit four en argile). Dans le Sud, le riz est parfumé de curry de légumes aux épices parfois violentes, éléments principaux d’une cuisine volontiers végétarienne à essayer dans sa forme traditionnelle du thali : une grande feuille de bananier où tous les ingrédients sont présentés afin d’être mélangés et goûtés avec … les doigts. Dans tout le pays, les fruits et pâtisseries locales sont très appréciées.
Les habitants de la chaîne himalayenne ont une alimentation adaptée au manque de nourriture : soupes, riz et thé vert, excepté dans les hôtels adaptés à la clientèle étrangère.

Hôtel

L’usage prévoit l’installation dans votre chambre à partir de 14h le jour de l’arrivée, et la libération de celle-ci à 12h maximum le jour du départ et parfois même 10h. Une mise à disposition en dehors de ces heures donne généralement lieu à un supplément non compris dans notre tarification. En Asie, la chambre triple est généralement une chambre double avec un lit d’appoint.
A l’arrivée, certains hôtels peuvent demander l’empreinte de la carte bleue en cas de dépenses personnelles supplémentaires (minibar, laverie, massages).

Vols intérieurs

La plupart des grandes villes de l’Inde sont reliées par un très bon réseau aérien, en pleine expansion, que se partagent 4 compagnies principales : Air India, Jet Airways, Indigo et SpiceJet. La multiplication des vols, tant internationaux que domestiques, provoque depuis quelques années un certain engorgement des aéroports et, par conséquent, des retards plus fréquents. En outre, des changements de planning peuvent survenir, notamment en été, et l’ordre des étapes de votre programme est donc susceptible d’être modifié.

Route

A quelques exceptions près (de plus en plus nombreuses toutefois), le réseau routier indien reste de qualité moyenne voire médiocre et la vitesse des véhicules, notamment des bus, dépasse rarement les 40 km/h. Les trajets peuvent donc être longs et fatigants.

Shopping en Inde

Les achats peuvent s’effectuer dans les grands magasins d’Etat (State Emporium) où les prix sont généralement plus élevés mais ont l’avantage d’être fixes et où la qualité des produits est (en principe) mieux contrôlée, ou bien dans les petites échoppes et les bazars où il est d’usage de marchander. Vous trouverez des tissus de coton, soieries, miniatures sur soie ou papier, objets en bois de santal, tapis de laine et de soie, bijoux en argent et pierres précieuses ou semi-précieuses, objets en marbre, boîtes en papier mâché : l’Inde est très riche en artisanat de toutes sortes, un paradis pour l’acheteur.
Nous attirons toutefois votre attention sur le fait qu’en cas d’expédition d’articles vers la France, la TVA à l’importation pourrait ne pas être incluse dans la facture des achats et serait exigée par les douanes françaises à l’arrivée (plus de renseignements sur http://www.douane.gouv.fr/). En outre, nous ne pouvons être tenus pour responsables du non-respect éventuel des délais de livraison ni des dégâts matériels pouvant survenir pendant le transport.

Téléphoner et écrire

De France : 00 91 + indicatif de la ville sans le 0 + numéro du correspondant.
De l’Inde : 00 + indicatif du pays (33 pour la France) + numéro du correspondant sans le 0 initial Très cher dans les hôtels mais abordable des postes STD et ISD de plus en plus nombreux. Vous pouvez utiliser votre portable de la plupart des grandes villes si vous avez la couverture monde. Le service reste assez onéreux, mais les liaisons satellites s’améliorent. Accès à Internet dans de nombreux hôtels, boutiques ou cybercafés. Votre courrier pour la France mettra environ 10 jours.

Pourboires

En Inde, la pratique des pourboires est largement répandue et attendue par vos guides et chauffeurs. Elle ne doit pas être perçue comme une contrainte, mais comme une récompense pour un service rendu. Son attribution et son montant sont laissés à votre appréciation, c’est pourquoi nous ne l’intégrons pas dans nos prix.
Dans les hôtels et les restaurants, une boîte (tip box) est généralement prévue à la réception pour les employés (bagagistes, serveurs, personnel d’entretien, etc.). Dans le cas contraire, ou si vous préférez cette solution, vous pouvez remercier directement le personnel si vous le souhaitez (prévoir entre 0,5 et 1 €, selon la catégorie d’établissement).

 

le meilleur de l’Inde

à la découverte de la Chine

à la découverte de la Chine

Carte d’identité :

Nom Officiel : République populaire de Chine

Capitale : Beijing (Pékin)

Gentilé : Chinois / Chinoise

Langue officielle : mandarin

Fête Nationale : 1er octobre (Fondation de la République populaire de Chine)

Décalage horaire : +6 heures en été et +7 heures en hiver (par rapport à la France) (consulter l’heure actuelle)

Nombre d’habitants : 1 400 214 020 habitants

Densité de population : 141 habitants/km²

Espérance de vie : hommes : 71,13 ans / femmes : 74,82 ans

Indicatif téléphonique : +86

Voltage : 220 volts

Domaine internet : .cn

Politique & Religions

Régime politique : République populaire

Chef d’état : Hu Jintao (Président & Secrétaire général du parti communiste)

Chef du gouvernement : Wen Jiabao (Premier ministre)

Religions : le bouddhisme, le confucianisme et le taoïsme sont les trois principales religions en Chine. Il existe une minorité de musulmans (18 millions), de chrétiens (20 millions) et de lamaïstes.

Economie

Monnaie : yuan (consulter le taux de change)

P.I.B. : 4 909 milliards de dollars

Principaux exports : Produits manufacturés (principalement textile, électronique et armement)

Climat & Géographie

Situation Géographique : située en Extrême-Orient, entre la Sibérie et l’Asie du Sud-Est, bordée au nord-est par la Corée du Nord, au nord par la Russie et la Mongolie, à l’ouest par le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l’Afghanistan, le Pakistan, au sud par l’Inde, le Népal, le Bhoutan, la Birmanie, le Laos et le Vietnam.

Superficie : 9 641 144 km²

Villes principales : Shanghai, Beijing, Guangzhou, Shenzhen, Dongguan, Tianjin, Hong Kong, Wuhan, Shenyang, Nanjing, Chongqing, Chengdu, Hangzhou, Xi’an, Qingdao, Harbin, Changchun, Changsha, Nanchang, Shijiazhuang, Dalian, Jinan

Climat : Au nord-est et à Pékin, le climat est continental. Dans la grande plaine de Chine, les températures sont douces. Sur les hauts plateaux, le climat est continental. Dans les plaines du Yang Tse, l’hiver est froid et se tempère au Zhejiang et au Fujian. Au sud, le climat est tropical, assez frais l’hiver (influence continentale), avec moussons et typhons l’été. (consulter la météo actuelle)

Température min./moy./max. : -5 / 25 / 34 °C

Les Incontournables

Le meilleur de la Chine

A voir, à faire en Chine : villes à visiter, sites historiques, parcs naturels, quartiers typiques…. toute l’info pour ne rien manquer pendant un voyage en Chine.

Grande Muraille

La Grande Muraille est propice à un fabuleux périple dans le nord de la Chine. Ses fortifications symbolisent à elles seules nombre des sempiternelles caractéristiques du pays : zèle, main-d’œuvre innombrable, vision ambitieuse, compétence technique (et méfiance envers les voisins). Choisissez la section selon vos goûts : parfaitement ciselée, délabrée, dépouillée de ses briques, envahie d’arbustes, serpentant fabuleusement dans les montagnes ou tombant littéralement en poussière. Consultez notre sélection : où visiter la Grande Muraille de Chine

Concession française, Shànghǎi

Plus qu’une ville, Shànghǎi est l’enseigne rutilante du changement, de l’opportunité et de la sophistication. Tournée vers l’avenir, elle décline tous les superlatifs dont rêve la Chine, de la plus haute plateforme d’observation au monde au plus grand théâtre souterrain. Que ce soit votre première étape ou que vous arriviez du Xīnjiāng après 40 heures de train, Shànghǎi comblera toutes vos attentes. Commencez par la concession française, l’épicentre de la cuisine, de la mode et des divertissements.

Cité interdite

Ce n’est pas une cité, et elle n’est plus interdite. Ce gigantesque palais de Běijīng évoque l’existence et la fin de la grandeur des dynasties, avec ses vastes salles, ses portes splendides et ses antiques reliques. Aucun autre endroit en Chine n’est aussi imprégné d’histoire, de légendes et d’intrigues impériales. Vous pourrez vous y perdre tant elle est vaste, mais la Cité interdite, avec son ensemble d’architecture impériale le mieux préservé du pays, ne vous en laissera pas moins un souvenir impérissable.

Gorge du Saut du Tigre

Des montagnes coiffées de neige s’élèvent de chaque côté d’une gorge si profonde que par endroits vous pourrez voir, à 2 km en contrebas, la rivière couler entre les rochers. Des sentiers sinueux grimpent, descendent et traversent des petits villages ruraux, où vous pouvez vous reposer en profitant de vues époustouflantes. Coupant le nord-ouest du Yúnnán sur 16 kilomètres, la gorge du Saut du Tigre est une merveille de la nature qui enchante immanquablement les randonneurs.

Croisière sur le Yangzi

La fonte des neiges dans le troisième pôle du monde – le haut plateau du Tibet-Qīnghǎi –alimente le puissant Yangzi, le plus grand fleuve de Chine qui traverse le pays d’ouest en est avant de se jeter dans la mer de Chine orientale. Le fleuve donne toute sa mesure aux Trois Gorges, sculptées au fil des millénaires par la force des eaux. Les gorges offrent un spectacle splendide, et une croisière sur le Yangzi permet de poser son bâton de marcheur et d’admirer paresseusement le paysage.

Armée des soldats de terre cuite

Montant silencieusement la garde aux côtés de leur empereur depuis plus de 2 000 ans, les soldats de terre cuite constituent l’une des plus extraordinaires découvertes archéologiques jamais faites au monde. Ces milliers de personnages grandeur nature, en ordre de bataille, arborent chacun une expression particulière. Cette armée redonne vie au passé d’une manière unique.

Rizières en terrasses du Dos du Dragon

Après un cahoteux trajet en bus jusqu’aux hauts plateaux du nord du Guǎngxī, vous découvrirez l’un des paysages les plus typiques et photographiés du pays : les rizières en terrasses du Dos du Dragon. La région est un merveilleux patchwork de villages de minorités et de champs en terrasses grimpant à flanc de collines. Une randonnée entre les villages de Píng’ān et de Dàzhài garantit les vues les plus spectaculaires, en particulier après les pluies estivales, quand les rizières étincellent au soleil.

Cuisine chinoise

Dites zàijiàn aux ersatz de Chinatown et nǐhǎo à un nouveau monde de mets et de saveurs. Outre les incontournables dim sum, nouilles et raviolis, vous découvrirez la fondue fortement épicée de Chóngqìng, la cuisine tibétaine ou des plats inattendus au marché de nuit de Kāifēng. Vous goûterez des préparations dont vous n’avez jamais supposé l’existence et des boissons (báijiǔ) si fortes qu’elles pourraient à elles seules propulser une fusée dans l’espace.

Fènghuáng

Des maisons perchées sur de frêles pilotis, des pavillons ancestraux, des temples croulants et des portes monumentales parmi un dédale de ruelles bordées de boutiques aux étranges marchandises font de la vieille ville de Fènghuáng une étape exceptionnelle. Ajoutez le cadre séduisant de part et d’autre du fleuve Tuó et la possibilité de séjourner dans une auberge au bord de l’eau, et vous obtenez l’une des villes les plus évocatrices de Chine.

Chángbái Shān

La plus grande réserve naturelle du pays s’étend sur plus de 2 100 km2. Les forêts de bouleaux et de pins s’étirent à perte de vue et abritent une flore et une faune exceptionnelles, des tigres au rare ginseng. Outre des cascades vertigineuses, de splendides panoramas et un défilé long de 70 km, hérissé de formations rocheuses, la réserve comprend le pic volcanique du Chángbái Shān et son sublime lac de cratère, le lac Céleste, révéré par les Chinois, les Coréens et tous ceux qui ont la chance d’admirer son immensité et son eau bleu azur.

Marché du dimanche de Kashgar

Évitez l’heure du déjeuner et venez vers la fin du marché aux bestiaux, lorsque la foule se disperse et que les bus touristiques sont partis. Flânez en observant les marchands et les acheteurs qui inspectent les moutons, les chèvres, les chameaux ou les chevaux.

Huáng Shān et villages hui

Enveloppé dans le brouillard et la bruine plus de 200 jours par an, le Huáng Shān attire des millions de visiteurs. La raison de cet engouement tient peut-être au paysage désolé, ou à l’ambiance surnaturelle de la montagne. La brume s’installe et se disperse à sa guise ; de grêles pins tordus s’accrochent sur des parois de granit. Au pied du Huáng Shān, des villages hui parfaitement préservés, tels Xīdì et Hóngcūn, ont séduit l’Unesco, Ang Lee et Zhang Yimou ; vous le serez aussi.

Diāolóu à Kāipíng

Si vous devez visiter un seul site au Guǎngdōng, privilégiez les diāolóu de Kāipíng. Quelque 1 800 demeures extraordinaires, conçues comme des forteresses, sont éparpillées dans la campagne autour de Kāipíng, une ville proche de Guǎngzhōu. Ces solides bastions, construits au début du XXe siècle, ne correspondent pas à ce que l’on s’attend à découvrir dans l’Empire du Milieu. Vous serez ébahi par l’extraordinaire mélange de styles architecturaux nationaux et étrangers et reconnaîtrez des éléments grecs, romans, gothiques, byzantins, baroques, etc.

Cyclotourisme à Hǎinán

Le ciel bleu et le climat doux qui incitent au farniente sur la seule île tropicale de Chine en font un endroit idéal à explorer à vélo. À l’est, vous découvrirez de jolies vallées parsemées de rizières, des baies spectaculaires et des plages superbes. Ne manquez pas les hauts plateaux du Centre, une région peu peuplée et densément boisée où vivent les premiers habitants de l’île, les Li et les Miao. Ici, même les routes les plus empruntées ne sont jamais encombrées.

Lhassa

La ville sainte de Lhassa, parfaite introduction au Tibet, impressionne dès l’arrivée. Les spectaculaires salles de prière du palais du Potala, le temple médiéval du Jokhang et les cités monastiques de Drepung et Sera sont les sites les plus fréquentés, mais ne négligez pas les petits temples et les chemins de pèlerinage moins fréquentés. Les ruelles tortueuses blanchies à la chaux de la vieille ville constituent le véritable cœur du quartier tibétain, et vous pouvez y passer des heures à flâner parmi les ateliers d’artisans, les temples cachés et les maisons de thé.

Randonnéeau Jiāngxī

Le Jiāngxī est une province que l’on oublie facilement en organisant son voyage. Pourtant, ses paysages bucoliques, à l’ouest de Shànghǎi, sont facilement accessibles en train. Peu de gens connaissent les flèches taoïstes du Sānqīng Shān ou les anciennes routes postales de la région de Wùyuán, qui relient les pittoresques villages huīzhōu. Si vous avez de bonnes chaussures de marche et souhaitez explorer la campagne chinoise, le Jiāngxī vous enchantera.

Rizières en terrasses de Yuányáng

Sculptées dans des collines qui s’étendent à perte de vue, les rizières en terrasses de Yuányéng témoignent de la relation étroite entre les Hani et leur splendide territoire. Telles des marches géantes, les terrasses offre un magnifique spectacle toute l’année. En hiver, quand elles sont inondées et que les rayons du soleil se reflètent dans l’eau à l’aube ou au crépuscule, le panorama devient fabuleux. n’oubliez pas votre appareil photo !

Paysage du fleuve Lí, Guǎngxī

Le fleuve Lí arbore des paysages tels que les voyageurs se les représentent en Chine, avec des saules pleureurs penchés sur le courant, des buffles d’eau et les paysans travaillant dans les champs devant des pics calcaires couverts de mousse. Descendez le fleuve à bord d’un radeau de bambou et vous comprendrez pourquoi ce paisible et splendide paysage légendaire a de tout temps inspiré peintres et poètes. Grimpeurs, randonneurs, cyclistes, explorateurs et amateurs de tai-chi s’y retrouvent également.

Grand Bouddha, Lèshān

Même si vous connaissez les dimensions du Grand Bouddha de Lèshān – ses oreilles mesurent 7 m ! –, il faut descendre les marches le long de la plus grande statue du Bouddha au monde et se tenir à côté de ses pieds, avec les orteils au niveau de vos yeux, pour réaliser son gigantisme. Cette magnifique statue de pierre fut sculptée dans la falaise en bordure de rivière il y a plus de 1 200 ans.

Tai-chi

Méditation en mouvement pour certains, fabuleuse technique d’art martial pour d’autres, le tai-chi est une discipline chinoise vieille de plusieurs siècles. Une pratique quotidienne pourrait rallonger votre vie d’une décennie ou plus, ou vous aider à vous faufiler dans des bus bondés. Le tai-chi n’est pas que lenteur : le style Chen comporte des mouvements vifs de la boxe Shàolín et muscle les jambes. Trouvez un professeur – à Běijīng, Shànghǎi, Yángshuò ou Wǔdāngshān – et ajoutez un peu de magie et de mystère à votre voyage en Chine.

Monastère de Labrang

Si vous ne pouvez pas aller au Tibet, visitez cette partie plus accessible de la région tibétaine historique d’Amdo au Gānsù, où la Chine des Han côtoie le Tibet. Le monastère de Labrang, dans la ville de Xiàhé, attire des légions de pèlerins tibétains qui déambulent le long de l’immense kora (chemin de pèlerinage) bordé de moulins à prières. Source importante de pouvoir spirituel, Labrang, avec ses superbes possibilités de trekking alentour et son étonnant mélange ethnique, se révèle fascinant.

Dūnhuáng

À l’endroit où la Chine commence à se transformer en un désert lunaire, la belle oasis de Dūnhuáng constitue une étape évidente pour ceux qui suivent la route de la Soie. De hautes dunes de sable se dressent en dehors de la ville, tandis que les vents abrasifs du désert érodent des fragments de la Grande Muraille. Les splendides grottes bouddhiques de Mògāo, les plus belles du pays, justifient néanmoins à elles seules le détour ; les sublimes statues qu’elles renferment comptent parmi les principaux trésors culturels de la nation.

Cyclotourisme à Yángshuò

Une journée de vélo le long du Yùlóng constitue le meilleur moyen de profiter de la beauté naturelle de cette vallée verdoyante. C’est l’endroit qui laisse habituellement la plus forte impression aux visiteurs venus à Yángshuò. Emporter un déjeuner et de l’eau pour pique-niquer le long des rives, parcourir les sentiers parmi les rizières ou s’assoir au bord de l’eau pour admirer le paysage karstique, rendra, quelles que soient les options retenues, votre escapade dans cette vallée fluviale inoubliable.

Mont Kailash, Tibet occidental

Vénérée par plus d’un milliard de bouddhistes et d’hindous, la montagne la plus sacrée d’Asie se dresse dans la plaine de Barkha tel un stupa géant haut de 6 714 m. Le lac Manasarovar et le bassin où quatre des plus grands fleuves d’Asie prennent leur source se situent à proximité, ajoutant à la particularité de l’endroit. Venir dans l’une des régions les plus belles et isolées du monde s’accompagne d’un bonus : le pèlerinage de trois jours autour de la montagne effacerait les péchés d’une vie entière.

Route de la Soie

S’il existe d’autres routes de la Soie en Asie centrale, c’est en Chine qu’elle vous paraîtra la plus authentique. Voyagez en bus et parcourez-la comme les anciens marchands, kilomètre par kilomètre, de ville en ville. Si Kashgar, cité symbolique de la route de la Soie, reste aujourd’hui un melting-pot unique de peuples, la ville rude de Hotan, accrochée à une époque révolue, se révèle peut-être tout aussi singulière.

Píngyáo

Le temps semble suspendu à Píngyáo, une cité fortifiée intacte qui n’a guère changé depuis son âge d’or, durant la dynastie Qing. Elle possède quasiment tous les atouts : d’imposants remparts, des ruelles étroites, des boutiques aux devantures anciennes, une architecture traditionnelle, d’excellents hôtels et des habitants accueillants. Vous pourrez explorer la Chine de long en large sans jamais trouver son équivalent. En fait, vous ne voudrez peut-être jamais partir de Píngyáo.

Randonnée dans le parc national de Jiǔzhàigōu

Arpenter les vallées boisées du parc national de Jiǔzhàigōu – en passant par des lacs d’un bleu profond et des villages tibétains à l’ombre de montagnes enneigées – est l’un des temps fort d’un voyage dans le Sìchuān. Un excellent programme d’écotourisme permet d’explorer à pied cette superbe région du sud-ouest de la Chine. L’équipement de camping est fourni ; vous ne devez apporter que votre goût de l’aventure et une batterie de rechange pour votre appareil photo.

Acrobaties chinoises

Les Chinois sont talentueux. Réputés pour leur intrépidité et leurs extraordinaires prouesses en arts martiaux, ils sont aussi des maîtres en acrobatie, des arts qui se croisent fréquemment. Où que vous alliez, repérez les jeunes artistes de rue qui défient les lois de la physique et imposent des torsions impossibles à leur colonne vertébrale, ou assistez aux spectacles des troupes professionnelles à Shànghǎi ou à Běijīng. Le terme chinois pour acrobatie, zájì, signifie littéralement « talents divers », soulignant le répertoire éclectique de cet art.

Croisière dans Victoria Harbour

Un coup de sirène, vous montez à bord. Un coup de sifflet, votre bateau lève l’ancre. Au-delà des vagues se déploie l’un des plus célèbres panoramas au monde – les gratte-ciel de Hong Kong dans toute leur splendeur d’acier et de néon, avec des montagnes en toile de fond. Vous êtes sur le Star Ferry, un bateau légendaire qui transporte des passagers entre l’île de Hong Kong et la péninsule de Kowloon depuis le XIXe siècle. Une traversée de 10 minutes qui ne vous coûtera que 2$HK.

Hútòng de Běijīng

Pour toucher au plus près l’âme de la capitale, perdez-vous au moins une fois dans ses anciennes ruelles, les hútòng, et laissez-vous surprendre par la vie qui y règne. La ville peut bien se vendre comme une métropole du XXIe siècle, son charme véritable ne réside pas dans les gratte-ciel mais dans la merveilleuse architecture des cours, dans les ruelles étroites et dans les maisons basses aux toits de guingois. Choisissez un hôtel dans une cour, séjournez-y quelques jours et découvrez la vraie Běijīng.

Pour plus d’informations:

Office National du Tourisme

 

Pin It on Pinterest